Le nom de Bruxelles provient de l’assemblage des mots celte « Bruoc » (marais) et latin « sela » (maison) soit Bruocsella, ce qui signifie « maison des marais ».

Naissance de Bruxelles

C’est sur l’île Saint-Géry que Bruxelles est née, en 979.

Selon la légende, c’est vers l’année 580, que l’évêque Saint Géry arriva de Cambrai pour y édifier une chapelle. Les soldats de Charles de France y construisirent ensuite un camp fortifié: Le « Castrum« .

Peu à peu, la ville se développa grâce à sa voie navigable (la Senne).
Un quartier de marchands s’installa au bord de celle-ci, là où elle devenait navigable, donnant ainsi naissance au port de Bruxelles.
Des bateaux à fond plat reliaient alors Bruxelles à Anvers et Cologne.

Bruxelles était idéalement situé à l’intersection de deux routes :

  • Sa voie navigable (la Senne)
  • La route commerciale Bruges-Cologne.

Les 3 collines

Au 10ème siècle, il était impossible de cultiver sur la rive gauche de la Senne, à cause du terrain trop marécageux et trop souvent innondé.
Par contre sur la rive droite, se trouvaient 3 collines très fertiles ;

  • La colline Teurenberg qui accueille aujourd’hui la Cathédrale Saint-Michel et Gudule.
  • La colline Coudenberg, actuellement la Place Royale où se trouvait jadis l’ancien palais de Bruxelles.
  • La colline Galgenberg où se dresse le Palais de Justice.

Première enceinte

Au 12ème siècle, pour protéger ses habitants des ennemis, la ville érigea une enceinte de 4 km, munie de 7 portes, de tours de garde et entourée de fossés.

Aujourd’hui, 3 tours subsistent encore:

  • La Tour Noire située derrière l’église Sainte-Catherine.
  • La Tour Anneessens, le long du boulevard de l’Empereur.
  • La Tour de Villers ou Tour Saint-Jacques visible depuis la rue des Villers.

Deuxième enceinte

Au 14ème siècle, suite à l’augmentation de la population et à l’amélioration des voies de communication, Bruxelles se dota d’une seconde enceinte de 8 km, soit le double de la première, qui sera également munie de 7 portes.
Le tracé de cette seconde enceinte, appelée aujourd’hui « petite ceinture » est reprit par les grands boulevards formant le pentagone de Bruxelles.

Le seul vestige de cette deuxième enceinte est la porte de Hal située sur le boulevard du Midi.
Malgré la disparition des portes, leurs noms subsistent encore (Porte de Ninove, Porte de Namur…) à l’exception de la Porte de Louvain où se trouve l’actuelle place Madou.

Structuration de la ville

Au Moyen Age, Bruxelles se structurait en 2 grandes parties ;

  • Le bas de la ville, dépendante du cours d’eau, où se déroulaient toutes les activités commerciales et artisanales.
 On y trouvait les blanchisseurs, les tanneurs, les teinturiers, les selliers, les marchands de poissons, les bateliers, les brasseurs, les meuniers ainsi qu’un grand nombre de marchés.
  • Le haut de la ville où se trouvaient les collines boisée hébergeant l’aristocratie.

La Grand-Place

C’est au 13ème siècle que fut construite sur un marais asséché, la Grand-Place, qui durant de nombreuses années, fut le centre névralgique des activités commerciales et économiques de la ville.
En effet, au départ de chaque porte, une route menait vers la Grand-Place où se tenaient tous les grands marchés, notamment dans les halles, grands marchés couverts où les marchands étalaient leurs marchandises sur d’immenses tables.

On y trouvait par exemple:

  • La halle aux draps
  • La halle de la viande
  • la halle du pain…

Sur la Grand-Place se trouvaient également les maisons des Guildes, Associations de personnes qui exercent le même métier.

Sur chacune de ses maisons on pouvait y voir les armoiries de la corporation.
Toutes ces maisons ont été détruites en trois jours lors du bombardement de 1695 par les canons de l’armée française mais furent pour la plupart reconstruites par des artisans Bruxellois.

Parmis les plus connues, nous trouvons:

  • Le Roi d’Espagne, anciennement maison des Boulangers
  • Le Cygne, anciennement maison des Bouchers
  • L’Arbre d’Or ou maison des Brasseurs

L’Hôtel de ville

Au 15ème siècle, l’hôtel de ville fut entièrement construit sur la Grand-Place en 3 étapes:

    • L’aile gauche et la base du Beffroi.
    • L’aile droite.
    • La partie supérieure du beffroi qui se termine par une
      flèche surmontée par la statue de Saint-Michel (patron de la ville) qui terrasse le dragon et qui a pour particularité d’être une girouette.

Ce bâtiment est un chef-d’œuvre de l’architecture gothique civile, construit selon deux styles différents:

  • Style gothique du côté de la Grand-Place.
  • Style classique derrière la Grand-Place, le long des rues « de l’Amigo« ,  »de la Tête d’or » et « Charles Buls« .

En regardant de plus près l’Hôtel de Ville, on peut constater que le porche n’est pas dans l’axe de la tour.
Selon la légende, l’architecte responsable de cette assymétrie, en réalisant son erreur, s’est suicidé en se jetant du haut de la flèche de l’Hôtel de Ville.

N’hésitez pas à me donner votre avis sur cet article.

Recherches en rapport avec l'article:

  • content
  • laiterie bruxelles 19 siecle